Ma Vie Magique quand je m’en bats les c***

Vous aimerez aussi...

6 réponses

  1. sophieboudarel dit :

    Merci pour ce texte plein d’honnêteté et de courage. Je suis passée par toutes ces étapes aussi, et je suis arrivée au même point que vous. Les personnes qui m’ont alors traitée d’égoïste parce que, dans un premier temps j’essayais juste de survivre, j’ai fini par les laisser à leurs critiques. Je ne veux pas, plus, épuiser ma réserve de c. pour ce qui me fait perdre mon temps.

    • Sophie, tu l’as compris : quand on donne TROP, on arrive à un point de saturation et on ne donne PLUS DU TOUT. Il faut d’abord « remplir son propre tonneau » avant de donner (du temps, de l’écoute, de l’argent…). Si on manque de temps pour soi, il faut d’abord penser à soi. Apprendre à bien donner, quand on a déjà suffisamment.

  2. Je ne suis pas dépressive, mais je suis fatiguée (pour plein de raisons 😀 ). Disons que j’ai plus une personnalité « burn out » qu’une personnalité « depression », si je dois vraiment me définir (toujours plus, toujours plus vite, on attend surement tel ou tel résultat de moi, blablabla), donc je dois faire très attention à mon énergie. Cet article vient tellement faire écho à ce mode que mon chéri appelle « économie d’énergie », à base de « je m’en bats les couilles » que je ne peux pas passer à côté 😀
    Je crois que ceci concerne tout le monde ! Une autiste Aspeger en parle avec ce qu’elle appelle « La théorie des cuillères », je mets le lien de la video 🙂
    https://www.youtube.com/watch?v=joucXLKXbO8

    Je crois que je préfère compter en « couilles » qu’en « cuillères », ca me fait bien plus rigoler 😀 merci !

  3. Jasmina dit :

    Merci pour ce texte qui fait écho à beaucoup d’entre nous. A trop donner sans recevoir, on s’épuise sans ce recharger. Savoir s’en foutre et dire non, peut nous éviter bien desservi tracas.

  4. Auri dit :

    Qu’est-ce que ça me parle ! Merci pour cet article. C’est exactement ce que je commence à vivre. Je n’étais/suis pas en dépression, mais, suite à une sorte de « burnout perso-pro » dû à une année trop intense, je suis en pleine période de remise en questions, sorte de « crise existentielle » qui va jusqu’à remuer de vieux trucs en moi…. Suis allée voir une microkiné pour ça, c’est assez libérateur ! Et ca aide vraiment au « j’m’en bats les c… ». J’ai toujours été bcp + tournée vers les autres que vers moi-même… Ce serait un truc de zèbre ?
    Merci en tous les cas. Je découvre votre blog grâce à l’article relayé dans les tribulations d’un petit zèbre. Super !!

Donnez votre commentaire !