Rupture amicale, quand ça fait mal

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. Claire dit :

    C’est ce que je vis en ce moment..

    Comme en amour, l’amitié suit un processus d’idéalisation et de désenchantement. Plus les attentes sont fortes, plus les sentiments sont intenses, et plus la chute est brutale.
    Ce qui est le cas poir moi..

    Une désillusion qui conduit à « une brouille véritable quand il y a eu trahison, ou à une lente prise de distance quand l’un et l’autre évoluent tout simplement de façon différente », explique la psychologue Béatrice Copper-Royer. Dans les deux cas, les mêmes mécanismes ont joué : à un moment donné, l’autre n’a pas été à la hauteur de ce que nous pensions de notre amitié ou il n’a pas été fidèle à l’image que nous avions de lui. L’amitié est « un pacte tacite d’égalité et de réciprocité, précise le psychosociologue Jean Maisonneuve.
    {SITE : PSYCHOLOGIES }

    C’est ce que je suis en train de vivre en ce moment. Je ne sais pas si je vais réussir à surmonter la pente, à tenir le coup, ni combien de temps cela va prendre.. Au commencement, c’était en train de me bouffer. Littéralement.. Trop d’angoisses, fatigue, insomnie, perte d’appétit.. L’envie de me faire du mal parfois, de me dire que je mérite ce qui m’arrive… Cette situation me fait déjà assez mal..

    Je viens de perdre mes deux meilleures amies. Cette année en début de terminale alors que je les connaissais depuis ma seconde… Et peu à peu que le temps avance, que je prends du recul, je me dis que je les ai trop idealisé.. Les idées que je m’étais faites commence à se détruire l’une après l’autre.. Et je crois bien que c’est le plus douloureux. Comment accepter que de telle chose soit vrai..? On dit souvent que c’est quand on perd quelqie chose qu’on se rend compte de l’importance.. Et bien, moi, j’en avais conscience avant que ce ne soit le cas. Elles avaient…et ont toujours.. une place importante pour moi.. Je ne sais pas comment, pourquoi, mais je sais qu’elles le sont.. Elles sont arrivés aussi à un moment dans ma vie où j’avais besoin de me sentir accepter et c’est ce qu’il s’est passé.

    Le problème que j’ai maintenant, c’est que ses filles m’ont fait découvrir des choses nouvelles, de nouveaux loisirs, de nouvelles passions, qui maintenant me font penser à elles. Tout comme un groupe de musique, si je me laisse emporter, elles me reviennent en tête…

    Les bons moments aussi reviennent souvent.. Les moments de bonheur, de fous rires… Et ça me manque en réalité…

    Mais, avec le recul, je me rends compte que je me suis accroché à elle, que je ne voulais pas m’en décrocher, que je cachais la réalité derrière mes problèmes et mon harcèlement passé.. Alors que le problème, c’était simplement que j’étais en train de m’éloigner… Simplement, ça m’était impossible de le faire, impensable… Combien de fois ai-je pleuré durant les disputes ? Lorsque j’ai cru que j’allais les perdre ? Ou que j’y pensais..? Beaucoup de fois.
    Et ça empietait bien évidemment sur mon humeur.
    Je crois qu’au fur et à mesure, j’ai encaissé de la culpabilité.. La sensation d’avoir fait quelque chose de mal qui nous a éloigné ou autre.. L’une dentre elle,  avant que ça ne péte, a fait quelque chose avec un bouchon et un crayon, assimilé à moi et à ma culpabilité {Ce qu’elle a dit} et le pire, c’est qu’elle avait raison….. Rien que si elles me faisaient la gueule, je pouvais pleurer… J’ai horriblement peur d’être seul.. Et je m’en suis rendue compte que maintenant. Je l’avais inconsciemment attribue a un personnage de RP qui me ressemblaient mais je n’avais pase réalisé que cette peur était en réalité la mienne….

    Comment accepter que votre amitié était à sens unique ? Qu’on est fait des choses pour l’autre ? Payer pour l’autre, faire preuve de solidarité envers l’autre pour avoir peu en retour..?
    Comment réussir à accepter que vos amies n’étaient pas de vraies Amies ? Des Amies proches ?
    Qu’en réalité, que vous étiez là ou non, ça ne change rien..? Comment accepter le fait que lorsque vous êtes avec elle, la sensation de solitude ou de mise à l’écart était en réalité réelle ? Le fait que vos émotions ne comptent pas ? Je ne pensais pas que ce n’était que des impressions…. C’était juste la réalité que je ne voulais pas m’admettre…

    J’ai vu la casse arriver, ma solitude empirer, la négative augmenter, les disputes se multiplier mais je n’ai pas voulu me l’admettre… Je ne suis pas superstitieuse mais les porte-clés qu’elles m’ont offert pour mon anniversaire se sont tous cassés un bout un jour ou deux avant… Pour moi, ce n’était rien. Mais après… Ça m’a parut étrange..
    J’ai essayé de parler pour arranger les choses mais ça empirait le fossé.. Et au bout d’un moment, je me suis pris tellement de reproches alors que vous essayez de réparer que je me suis dit que c’était fini.. Que je ne pouvais plus encaisser et vivre en ayant l’impression d’être heureuse sans l’être réellement…
    Il est vrai que la relation amicale n’est nourrie et ne dure que par l’envie et le plaisir que l’on a à se fréquenter, à échanger et à partager.
    Et bien moi, le plaisir semblait avoir disparu mais l’envie était là…Enfin, ma.psychologue a dit que ce n’était qu’une excuse pour cacher le fait que je me forçais à le faire inconsciemment.. Ce qui avec du recul me semble totalement vrai.

    Je me sens mal.. Et je ne sais pas comment affronter ça.. Plus je me fais des réflexions, plus la douleur est intense… Je ne pleure plus depuis quelques temps. Même si j’en ai envie… Mais ça ne vient plus..
    Ça arrive de temps en temps.. Lorsque je les aperçois au lycée, qu’elle passe près de moi er que cette perte revient.. Surtout que pour elles, cela ne change rien..  Elles ont toujours leur bonne humeur, le rire, la joie.. Ça s’entend dans leurs voix et je dois avouer que ça me fait mal… Alors ça arrive que je me remets à pleurer dans ces moments là..
    Et le fait que j’aille mal -Je leur ai dit personnelzment par message et je suis sorti du xouprd, on a qu’une option en commun- ne les affecte pas.. Mais est-ce que ça les a affecte ? Est ce qu’elles mont deja pose des questions ? Une fois j’ai pleuré chez une des filles et elles ne m’ont pas demande ce qui n’allait pas… Alors, le doute est tout le temps présent quand j’y repense. Je ne veux pas dire que c’est faux. Mais ne pas dire non plus que c’est vrai. Je ne veux pas l’accepter mais il va le falloir…
    Mais pour le moment, ça m’est impossible..

    Perdre deux meilleures amies en même temps est insoutenable… Je ne veux pas perdre pied mais j’ai peur… Ces deux personnes m’ont aides à construire celle que je suis aujourd’hui.. Que ce soit caractère, loisirs, goûts,… Et c’est d’autant plus dur.. Je ne pensais pas que ça se casserait comme ça et maintenant.. J’ai d’autres amies bien sûr.. Mon meilleur ami aussi.. Mais je me sens tout de même seul.. abandonnée en quelque sorte.. Alors que c’est moi qui leur ai dit que je préférais.. Mais je me demande maintenant si elle ne l’avait pas deja prevu vu leur manque de réactions… Il me manque une petite partie de moi…

    {SI cela repete ce que vous avez ecrit, je l’avais ecrit pour me lâcher sur un site de psychologies en espérant avoir des conseils…}

Donnez votre commentaire !