Multipotentiel, comment faire quand on veut tout faire ?

multipotentiel tout faire
SarahRichterArt/Pixabay

Hey les multipotentiel(le)s ?

Les Esprits Renaissance, polymathes et scanneurs(ses), ça vous dit quelque chose, cette envie de vouloir tout faire ?… C’est souvent la deuxième difficulté exprimée par la plupart des multipotentiels, après celle de ne plus apprendre et de vite s’ennuyer dans ce que l’on fait…

Et ces deux aspects de notre personnalité vont tous les deux à l’encontre de notre envie à toutes et tous : avoir une carrière.

Mais comment avoir UNE carrière quand on tombe littéralement amoureux(se) de… pratiquement tout ? C’est quoi cette maladie bizarre ???

En fait – et ce sera toujours le cas quand on veut répondre à une problématique de multipotentialité – il y a plusieurs niveaux et détails dans les réponses à cette question.

D’abord, et avant tout, la première réponse à la question initiale est la suivante :  quand on veut tout faire, il faut tout faire.

(Oui. Quand on est multipotentiel, on refuse de choisir. Ne vous inquiétez pas, vous allez comprendre.)

Mais comment tout faire, me direz-vous ? Même si je ne dormais pas, mangeais en deux minutes, et ne prenais qu’une douche par semaine, il me serait impossible de faire tout ce que j’ai envie de faire ! Je n’ai pas assez de temps !

Tout faire, mais seulement la crème de la crème

Première réponse à cela : déterminez, parmi tous ces centres d’intérêts, ce que vous aimez le plus dans ce qui vous intéresse. 

multipotentiel tout faire

Qimono/Pixabay

En effet, vous partez du principe que vous devez apprendre, et faire, tout ce qui touche au sujet qui vous branche… en ce moment.

Vous adorez voler ? Vous avez envie d’apprendre à piloter, ou juste enchaîner quelques vols dans un avion piloté par un(e) autre ?

Vous kiffez le jardinage ? Mais c’est surtout choisir les arbres et les fleurs, les planter, ou les entretenir ? Préférez-vous la création d’un jardin décoratif, ou celle d’un potager bio ?

La photo vous attire ? Mais avez-vous besoin de tout connaître sur les objectifs pour commencer à faire quelques clichés ? Et le développement, ne peut-il pas être fait par une entreprise en ligne, en attendant de le faire soi-même dans son petit labo perso ?

…Vous voyez où je veux en venir ?

Car en fait, il faut le savoir, même les “spécialistes” ne font pas TOUT dans leur “domaine”.

Karl Lagerfeld est un Léonard moderne, touche-à-tout de génie, à la fois dessinateur, styliste, couturier, photographe, mais aussi réalisateur et éditeur.

Et bien je peux vous l’assurer – car je connais sa carrière et j’ai vu de nombreux documentaires sur lui – il ne coud pas les vêtements qu’il dessine, et n’imprime pas lui-même les livres qu’il édite.

Il se définit lui-même comme « dilettante professionnel » – je traduis pour vous : c’est un multipotentiel. Et pourtant, tout le monde reconnaît son talent, son génie, ses compétences, la rentabilité de ses entreprises et de ses créations.

Personne n’a cherché à l’enfermer sous une seule étiquette – et personne ne pourrait, d’ailleurs.

Et personne ne lui demande de TOUT faire bien – ni même de faire tout court ! – dans ses domaines de prédilection. Il sait peut-être broder… ou pas. Cela n’a aucune importance : il dessine des robes de rêve…

Devenez un Karl : ne faites que ce que vous adorez parmi les choses que vous aimez.

Toute passion ne doit pas forcément devenir un emploi (ça peut même être une très mauvaise idée)

La deuxième partie de la réponse… risque de ne pas vous plaire.

N’essayez pas d’en faire un METIER. Ne cherchez pas (tout de suite du moins) à en tirer des revenus. Ne transformez pas un coup de coeur croisé dans la rue en mariage à vie juste parce qu’il a de larges épaules et une belle gueule, ou qu’elle possède de longues jambes.

Cela ne veut pas dire que cette “activité-passion” ne sera jamais votre métier, qu’elle ne vous rapportera pas d’argent. Mais aucune activité ne génère de revenus… au départ.

Et ne vous pliez pas tout de suite à la contrainte d’un “marché”, d’une “cible” : vous tuerez alors toute la créativité, tout ce qui en fera quelque chose de nouveau, d’innovant, et justement pas encore existant.

Faites-le à votre manière.

Vous prenez des photos de pieds avec un smartphone ? Génial ! Il est facile ensuite de créer un book en ligne et de les montrer si vous en avez envie. Mais même si vos photos remportent un succès notable, rien ne dit que faire de la photographie votre métier (ou l’un d’entre eux) sera une bonne idée. Si ça tombe vous ne ferez au final que des photos de mariages… ou de chiens. Ou de pieds !… Mais en fait, vous en serez peut-être dégoûté(e)…

J’adore le design graphique. J’en ai même fait mon métier pendant des années. Je gagnais ma vie, j’étais reconnue, j’avais “un métier”, mais j’étais malheureuse. Pourquoi ? Parce que les clients m’imposaient leurs contraintes, leurs goûts, leurs idées. J’ai adoré quitter ce job pour pouvoir créer sans ces contraintes. Et travailler sur mes propres créations, que je compte vendre, telles quelles, comme des oeuvres – et non des travaux sur commande.

Vous voulez étudier l’espagnol ? OK, mais pourquoi ?

Plus exactement, pour quoi ?

  • Pour papoter avec les autochtones de l’autre sexe quand vous allez en vacances ? (Ou du même sexe bien sûr si vous préférez). Dans ce cas, deux cents mots suffisent pour vous faire comprendre (voire juste une dizaine… et un grand sourire…).
  • Avez-vous la furieuse envie d’aller vous installer et de passer le reste de votre vie en Espagne ?
  • Ou est-ce plutôt pour pouvoir regarder les films de Pedro Almodovar sans les sous-titres ? Parce que dans ce cas, vous pourrez certainement passer les chapitres “immunologie”, “sciences de l’éducation” ou “finances publiques” du dictionnaire français-espagnol sans trop de problèmes…

multipotentiel tout faire

Si vous craquez pour l’histoire médiévale, qu’est-ce qui vous fait le plus vibrer en réalité ? Les princesses, donjons et dragons ? Ou les affrontements entre les cultures celtes et germaniques ? Les tenues médiévales, la cuisine médiévale, les châteaux-forts ?

Dans chaque cas, ce que vous aimez le plus sera très différent.

Comment savoir ce que j’adore ?

Encore plus en profondeur… Comment trouver ce que l’on aime le plus, alors qu’à priori on veut tout faire ?

Voici une manière de répondre à cette question.

Si vous n’avez qu’une journée à passer dans un endroit qui est spécialisé dans le domaine qui vous attire, à quel étage iriez-vous ? Si c’est médecine, ce sera anatomie ou psychiatrie ? Si c’est l’Asie, ce sera Chine ou Japon ?

J’en ai déjà parlé dans cet article, la première chose à faire quand on est multipotentiel(le), c’est de rédiger la liste de ce que l’on aime.

Assez vite, on se rend compte qu’il se dégage des thématiques : les arts visuels, par exemple. La médecine et le soin. Ou l’expression corporelle.

Gardez toujours cette liste proche de vous, dans un carnet ou mieux, sur un fichier informatique. Et voyez ce qui vous attire le plus en ce moment. Ecoutez ce que vous dit votre instinct, coeur, cerveau, et tout le reste. Mettez une note ou un nombre de coeurs, et vous verrez ce qui sort du lot. Même si vous trouvez trois choses différentes après tout ce tri du jour, commencez la première ! Vous ferez les autres après !

Vous n’avez pas à choisir, juste écouter ce qui vous branche le plus au moment où vous avez la possibilité de choisir. Après le travail, le soir, le weekend.

Passion, emploi, métier, travail ?

Si vous êtes sans emploi, et que vous devez choisir un nouveau poste, un nouveau métier, faites la même chose !

Faites la liste de tout ce que vous aimez.

Puis, voyez ce que vous possédez déjà en termes de formations, compétences, connaissances ou expériences dans ce domaine.

Si vous n’en avez absolument aucune, demandez-vous pourquoi ! Etes-vous sûr(e) que quelque chose vous fait vibrer alors que pendant des années vous n’avez pas passé une seule journée à vous documenter sur le sujet ?

Ensuite, si vous venez seulement de découvrir ce nouveau métier, ou que vous avez déterminé un ou quelques métiers qui vous branchent, passez une journée sur chacun, à lire tout ce que vous pouvez sur le Web ou à défaut, dans des livres. En une journée, c’est à dire 8 heures, vous devriez avoir fait le tour des conditions de travail, des compétences demandées, du rythme et des lieux où exercer votre future profession.

Et voyez, sentez alors ce qui vous fait le plus vibrer parmi ces différentes options.

Travailler dehors ou dedans ? En ville ou à la campagne ? Un métier créatif ? Artisanal ? Ou plutôt dans la théorie, la recherche ?

Si vous arrêtez une de vos recherches au bout de deux heures, ou même d’une demi-heure, vous avez déjà une réponse…

En parallèle, quand vous faites ces recherches, gardez vos notes dans un dossier dédié. Un dossier virtuel sur votre bureau, des liens et des notes, ou un dossier papier, un classeur dans lequel vous allez regrouper, pour chaque centre d’intérêt, des piges, des articles découpés, des images, et vos propres notes. Si vous y revenez souvent, si le dossier grossit, c’est une piste !

Et gardez tous ces dossiers sous les yeux. C’est ce que je fais ! J’ai d’immenses étagères remplies de classeurs de différentes couleurs (une par thématique), et en plus depuis quelques années, des dossiers virtuels sur mon Cloud. Et au fur et à mesure, certains grossissent plus que d’autres… très clairement !

Pour résumer l’idée, pour faire tout ce que l’on aime faire, commencez par regarder votre liste, et écoutez votre envie du moment. Ce qui vous plaît le plus, là, maintenant.

Et passez-y le temps que vous voulez.

Sans chercher obligatoirement à en faire un business ou un métier juste parce que vous avez adoré pendant deux heures… danser la salsa, cuisiner japonais, ou jouer du piano !

>>> A découvrir :

Sur Facebook :

Ma Vie Magique

Ma Vie Magique – Zèbres et Multipotentiels

Les Jobs de Rêve pour les Multipotentiel(le)s

Instagram : maviemagique.psychologie

Twitter : @MaVieMagique

Youtube : Ma Vie Magique 

Medium : @sophilosophybarbarella

LinkedIn : Sophie GIRARDOT

Le livre : “50 jobs de Rêve pour les Multipotentiel.le.s”

Mon sondage pour le prochain livre “Multipotentiel et Heureux !”

>>> Vous ne savez pas quoi faire de votre vie ? Vous êtes attiré.e par beaucoup de métiers, et vous ne trouvez pas votre voie professionnelle ? Vous n’arrivez pas à aller au bout de vos projets ? Je peux vous aider !

Vous pouvez me contacter pour un suivi personnalisé : coaching, conseils, soutien thérapeutique. Pour en savoir plus, lisez la présentation de mes services. La première consultation de 30 minutes est gratuite.

Et si vous avez des remarques ou des questions, contactez-moi !

Le texte de cet article est la propriété de son auteur et ne peut être utilisé sans son accord et sous certaines conditions.

 6 235 vues

Cet article vous a plu ?

Sophilosophy Barbarella

Journaliste, rédactrice, coach et consultante, blogueuse aussi. Passionnée par la psychologie et la sociologie, le développement durable, le développement personnel, la douance et la multipotentialité, les métiers et le monde de demain. Rêve de changer le monde en pratiquant le bonheur d'apprendre tous les jours ! :)

Vous aimerez aussi...

2 réponses

  1. Cyril ;D dit :

    Bonsoir, cet article m’a un peu chamboulé dans une période où j’essaie de rassembler les pièces d’un puzzle. Un peu chamboulé car je confonds régulièrement envies et besoins. Alors annuellement je me retrouve dans le même questionnement sur ma carrière et mes aspirations. Cette année, on m’a enfin donné les clés pour comprendre pourquoi j’en passais par là périodiquement.
    Cette année, je comprends qu’il faut que j’écoute mon cœur.
    Ok, une passion ne sera peut-être pas mon métier (c’est une phrase qui jadis m’a coupé dans un élan et un futur que j’imaginais tout autre – et je ne renie pas mon présent). Pour autant, j’ai envie aujourd’hui d’écouter mon cœur.
    Alors j’ai débuté ma liste de mes compétences acquises, de mes envies et de mes besoins. Je viens la remplir en fonction de mes pensées du jour.
    Je vais poursuivre l’exercice et si des points communs ou des thématiques s’en détachent, l’univers saura me faire un signe. Je vais me faire confiance cette fois ci. Et persévérer.
    Et si de temps en temps je peux répondre à un point de cette liste… je profite!
    Merci pour cet article.
    Courage à celles et ceux qui ont l’impression de se perdre parfois. Faites vous confiance et vous trouverez votre voie.

  2. sana dit :

    Du Grand n’importe quoi ce blog

Donnez votre commentaire !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous aimez cet article ? Partagez !