Pourquoi je me suis lancée dans un jeûne intermittent

Vous aimerez aussi...

3 réponses

  1. Chantale dit :

    Je suis tombé sur toi en faisant des recherches sur le jeûne intermittent… Je vis avec de la fatigue et des douleurs chroniques depuis l’âge de 18 ans (j’ai 52 ans). Je n’ai jamais voulu être OFFICIELLEMENT diagnostiqué pour la fibromyalgie, car je suis contre la médication. Ma soeur est diagnostiqué par contre. Nous avons été abusé sexuellement par notre père et psychologiquement par notre mère. Nous avons tous également été mis à la porte à l’adolescence, qui fût un GROS choc chez moi. 1 an et demie plus tard… la fatigue et les douleurs ont commencé. Un régime sans gluten et produits laitiers durant 3 mois il y a 6 ans, m’ont confirmé que l’alimentation pouvait jouer un ÉNORME rôle dans le retour vers la santé. Et j’ai fait une cure de jus et de bouillon d’os il y a 2 ans…. Durant cette semaine là, je capotais de voir combien tous mes sens étaient en alerte et combien j’avais la forme même sans nourritures solides. Juste des jus de légumes frais, des bouillons d’os et de l’eau. Mais ce bien être n’est pas resté longtemps avec le retour à une alimentation normale (même avec peu de gluten et de produits laitiers). Cet hiver, durant un moment, je me suis sentie bien… mais je n’avais pas fait le rapprochement quand je prenais seulement un smoothies: des fruits, une poignée de feuilles d’épinard, du lait d’amande et une c. à thé de poudre d’amandes, de tournesols et de citrouilles, vers midi ou 2 heures, puis je soupais légèrement. J’avais même vu ma température corporelle revenir à la normal (alors que je fais de la base température). J’ai souffert d’hypothyroïdie il y a 7 ans… mais à l’époque, j’ai pris un support pour la glande thyroïde (kelp) et du zinc, et même sans synthroïd (que j’ai pris seulement 2 mois), ma glande se tenait dans la norme au bout d’un an. Même si j’ai eu des améliorations au fil du temps avec mes changements alimentaires, ceux-ci n’ont pas pu venir à bout complètement de ma fatigue et de mes douleurs chroniques. Mais j’ai confiance que le jeûne intermittent (que je viens de mettre en place aujourd’hui), pourra le faire. Bravo à toi! On lâche pas!!!

Donnez votre commentaire !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.