Mutipotentiel.le.s, atypiques, hors-normes… ayez confiance en l’école de la vie !

C’est en regardant cette conférence TED de Julien Peron que j’ai repensé à tous ceux et toutes celles que l’école, l’entourage, les collègues et la vie ont qualifié de “différent.e.s”. Les fameux.ses “atypiques“, ceux et celles qui semblent ne pas suivre les schémas et les normes.

A ceux et celles qui ne se sentent pas comme les autres.

A tous ces gens qui (comme moi avant) ont l’impression de ne pas “rentrer dans le moule”, à vouloir apprendre tant de choses différentes, à s’intéresser à tant de domaines, au lieu d’être les “spécialistes” que la société, le monde recherche.

Enfin, le monde d’avant… car il est en train de changer.

L’éducation à la Vie | Julien PERON | TEDxNarbonne

Multipotentiel.le.s : réussir… malgré sa “différence”

Dans la première partie de son intervention, Julien raconte, de manière émouvante, combien il s’était senti différent des autres. Diagnostiqué dyslexique et disorthographique, il galère à l’école, et vit avec sa famille dans une loge de concierge de quarante mètres carrés. On l’accuse d’être la tête dans les étoiles, on le condamne à être en échec toute sa vie. Il souffre, se sent rejeté, dévalorisé.

Et puis un jour, il a la chance de pouvoir partir un mois aux USA, dans une famille d’accueil, et d’aller dans un collège américain.

Et à l’âge de 10 ans, sa vie va changer.

Il décide de voyager partout dans le monde, avec son sac à dos, et apprend la vie.

Il découvre aussi le kung-fu, une autre école de la vie pour lui. Il y apprend l’endurance, la persévérance, la souplesse d’esprit, le respect de soi et de l’autre, et la confiance en soi.

Julien rate son bac deux fois de suite, et “condamné à être un SDF” selon le directeur de son lycée(…), il décide de prendre des chemins de traverse pour réussir – malgré tout. Il devient facteur, agent de sécurité, barman… et essaye de nouveau d’obtenir un BTS en alternance.

Sa vie prend encore un autre tournant : sa famille est licenciée, et il se retrouve effectivement… sans domicile.

Mais son mental a changé : il décide d’accueillir cette expérience, et de se débrouiller par lui-même. Il développe une force et un optimisme “à toute épreuve”.

Julien continue ses études, et rentre dans une entreprise en alternance. Il se découvre alors des compétences jusque-là inconnues : fédérer des gens autour d’un projet, et communiquer.

Et décide alors, sans un sou mais persuadé de son succès, de créer son agence de communication. “Quelque chose en moi me disait que c’était juste. Une petite voix, mon instinct, mon intuition.”

Ce qui devrait tous et toutes nous guider, dans nos choix de vie.

Celle qui nous rappelle ce pour quoi nous sommes doué.e.s, ce pour quoi nous sommes fait.e.s.

Et quand on suit son instinct, on fait ce pourquoi on est né, on apporte ce qu’on a à apporter à la société.

Julien Peron devient aussi réalisateur et producteur, et sort deux documentaires : ” C’est quoi le bonheur pour vous” et ” L’école de la Vie, une génération pour tout changer“.

Et écrit un livre…

Lui qui pensait que né pauvre, il n’atteindrait jamais le monde du cinéma. Et qu’avec sa dyslexie, il ne pourrait jamais écrire… Lui pour qui l’école “classique” n’était pas faire, à fait sienne cette phrase de Gandhi : “Sois le changement que tu veux voir dans le monde”.

Alors, il lui revenait naturellement l’idée d’imaginer une autre école… celle de la Vie. Une école de la Vie qui fait la part belle à l’expérience et à l’intuition. Il fonde le Festival pour l’école de la Vie, qui réunit à Montpellier, depuis 2014, plusieurs milliers de personnes concernés par les questions d’éducation.

Le projet Ma Vie Magique, c’est aussi l’école de la vie, réservée aux adultes cette fois – j’en reparlerai plus loin.

Multipotentiels : apprendre en dehors des clous

L’école de la vie, selon sa définition, c’est apprendre chaque jour de nos expériences. C’est emprunter des chemins parallèles pour se former, acquérir des compétences. Comme d’apprendre sur le tas, une fois intégré dans une entreprise, ou en créant son propre emploi.

La clé n°1 : la formation continue

C’est le FONGECIF, les séminaires professionnels, ou la VAE (Validation des Acquis de l’Expérience).

C’est reprendre des études à 30 ou 40 ans, et acquérir un Master en ligne, sur des plateformes de formation comme Coursera. Et c’est le meilleur choix à faire. Car le monde change, et changera encore plus vite.

Mes diplômes de grandes écoles sont très valorisés par les entreprises du monde “d’avant”, mais si on regarde la vérité en face, il y a beaucoup de mes apprentissages de l’époque qui sont devenus obsolètes : par exemple, quand j’ai obtenu mon Master en marketing, les réseaux sociaux n’existaient pas…

C’est surtout que j’ai continué d’apprendre après mes (pourtant très longues) études que j’ai réussi à évoluer professionnellement. Et même si aujourd’hui mes connaissances très variées me servent dans tous les aspects de mon travail, il est clair que c’est surtout parce que je les ai mises à jour.

Je dirai même que je pourrais avoir quitté l’école avant le bac, et tout apprendre en ligne aujourd’hui, sans aucun problème. Et même sans la nécessité d’obtenir les certifications ou diplômes correspondants, si je créais ma propre activité.

Les diplômes comptent surtout pour les recruteurs des grandes entreprises… mais c’est surtout votre expérience qui fera ensuite la différence.

Bien sûr, il y a de nombreux métiers pour lesquels la formation classique, universitaire, dans des centres de formation dédiés, est indispensable. Si vous voulez devenir dentiste ou médecin, architecte ou juge, il est nécessaire de pouvoir certifier de ses qualifications pour exercer – pour la sécurité de tous.

La clé n°2 : l’expérience et l’adaptation

Mais de nombreux métiers s’apprennent sur le tas. Et certains seront en fait, les plus utiles, donc les plus recherchés, dans le monde à venir.

L’autre chose qui a résonné pour moi dans cette conférence, c’est l’adaptation à la réalité. Et aux changements, immenses, à venir.

Déjà parce que la réalité du changement climatique, de l’épuisement des ressources naturelles, et de notre modèle économique, est réel. Nous allons à moyen terme vers un “effondrement” (je préfère le mot “glissement”, moins anxiogène) de notre société thermo-industrielle. Et encore plus aujourd’hui, car lorsque nous sortirons de notre confinement, une sacrée crise économique nous attend. J’en parle sur mon autre blog, Demain Le Nouveau Monde. Et même si ces deux sujets semblent très éloignés, ils sont en fait totalement connectés. On parle à chaque fois de résilience personnelle.

Multipotentiels : les jobs de demain

Vous l’aurez constaté depuis ces derniers temps : ce qui semblait acquis, acté, inébranlable, a été chamboulé par une pandémie mondiale. On se rend compte soudainement que les caissier.ères et les routiers.ières sont en fait bien plus important.e.s que les directeurs marketing. Qui se retrouvent pour certains, au bout de trois semaines de confinement, quasiment sans travail, puisqu’on ne connaît pas la date de sortie de ce confinement, ni de quoi leur entreprise sera faite.

On comprend aussi que nous sommes très dépendants des supermarchés, et que si la chaîne logistique s’interrompt, nous n’aurons tout simplement plus à manger. On voit que les masques en papier deviennent des objets plus précieux qu’une nouvelle robe, et que bien des produits viennent de loin, de Chine.

Et que ceux et celles qui savent encore coudre ou faire pousser leurs légumes ont un sacré avantage par rapport aux autres…

Vous l’aurez compris : lorsque vous vous demandez quel métier faire, car vous vous ennuyez dans celui que vous occupez actuellement, ou que vous vous demandez quelle formation entreprendre, je vous réponds : regardez le futur.

Regardez même le présent, et constatez ce qui est vraiment utile.

Pensez à ce que que donnerait un monde en décroissance, sans pétrole, et qui doit être résilient.

Multipotentiels : la continuité de vos revenus

Déjà, le soi-disant “job de rêve” qu’on nous a vendu depuis les années 60, le CDI en “col blanc” dans un bureau, ne fait plus rêver.

Mais en plus, avoir un revenu unique basé sur un haut niveau de spécialisation, est en fait la situation la plus fragile qui soit. Vous n’êtes ni adaptable, car trop spécialisé, ni indépendant, car votre source de revenus dépend uniquement du bon vouloir d’une autre personne : votre patron.

Par contre, un ouvrier en bâtiment qui répare, qui jardine, qui est capable de faire de la plomberie ou de l’électricité, et qui a une variété de clientèle, retombera toujours sur ses pattes.

D’abord, il sait construire (ou rénover) sa propre maison.

Ensuite, il peut s’adapter à la demande.

Enfin, s’il perd un de ses clients, il peut se rabattre sur les autres.

Des sources de revenus multiples, assises sur des compétences larges, et une clientèle variée. J’en connais, des profils de ce genre. Ils ne manquent jamais de travail… ni d’opportunités pour apprendre…

Mais ne croyez pas que le monde de demain se limitera à manger, boire et dormir pour sauver la nature – et parce qu’il n’y a plus d’emplois.

Même si les communautés décroissantes et les “néo-ruraux” montrent un projet de vie basé surtout sur les besoins primaires, la réalité sera toute autre. Dans des communautés résilientes, il faudra des médecins, des paysans et des artisans, mais aussi des psychologues, des journalistes et des communicants. Il faudra des personnes qui savent réparer des véhicules électriques, d’autres qui élèveront des chevaux. Il faudra des ingénieurs pour monter des éoliennes et des panneaux solaires, ou des systèmes de retraitement de l’eau.

De très nombreux métiers vont disparaître, mais pas tout de suite. Mais bien d’autres vont apparaître. Vous avez de grandes opportunités dans les entreprises qui misent sur la formation pour muter vers des qualifications réadaptées.

L’Ecole de la Vie et la Fabrique de Galaxies

Ce projet d’école de la vie se développera encore en ligne sur différents médias, avec ce blog, mon 2e livre, des podcasts et des vidéos, ainsi que des formations en ligne.

Mais le projet, c’est aussi une école physique, au sein d’un lieu qui soit à la fois centre de formation et lieu de vie. Il prendra vie à Valencia, en Espagne, avant – je l’espère – de se développer en France, et dans d’autres pays.

Il accueillera des conférences, mais aussi des formations et des ateliers sur trois grandes thématiques : la résilience et la décroissance, les changements de l’emploi, et le développement personnel – notamment la douance et la multipotentialité.

L’idée centrale est de proposer autre chose qu’une conférence d’une ou deux heures, mais bien des séjours où l’on pourra vraiment se poser pour apprendre beaucoup, et travailler sur sa problématique, ses envies personnelles.

Son nom : La Fabrique de Galaxies. Parce que chaque personne peut créer un univers d’idées, et que nous sommes aussi multiples que l’Univers…

Pour en savoir plus, lisez cette présentation, et abonnez-vous à la page Facebook pour suivre l’avancée du projet.

>>> A découvrir :

Sur Facebook :

Ma Vie Magique

Ma Vie Magique – Zèbres et Multipotentiels

Les Jobs de Rêve pour les Multipotentiel(le)s

Instagram : maviemagique.psychologie

Twitter : @MaVieMagique

Youtube : Ma Vie Magique 

Medium : @sophilosophybarbarella

LinkedIn : Sophie GIRARDOT

Le livre : “50 jobs de Rêve pour les Multipotentiel.le.s”

Mon sondage pour le prochain livre “Multipotentiel et Heureux !”

>>> Vous ne savez pas quoi faire de votre vie ? Vous êtes attiré.e par beaucoup de métiers, et vous ne trouvez pas votre voie professionnelle ? Vous n’arrivez pas à aller au bout de vos projets ? Je peux vous aider !

Vous pouvez me contacter pour un suivi personnalisé : coaching, conseils, soutien thérapeutique. Pour en savoir plus, lisez la présentation de mes services. La première consultation de 30 minutes est gratuite.

Et si vous avez des remarques ou des questions, contactez-moi !

Le texte de cet article est la propriété de son auteur et ne peut être utilisé sans son accord et sous certaines conditions.

 123 vues

Cet article vous a plu ?

Sophilosophy Barbarella

Journaliste, rédactrice, coach et consultante, blogueuse aussi. Passionnée par la psychologie et la sociologie, le développement durable, le développement personnel, la douance et la multipotentialité, les métiers et le monde de demain. Rêve de changer le monde en pratiquant le bonheur d'apprendre tous les jours ! :)

Vous aimerez aussi...

Donnez votre commentaire !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous aimez cet article ? Partagez !